Et la lumière ne fut pas – compte-rendu du CA de la Safer HN du 22 septembre

P. Hervé-Gruyer à la sortie du CA de la Safer consacré aux Bouillons

On ne peut pas dire que ce soit une surprise : à l’issue du Conseil d’Administration exceptionnel de la Safer du 22 septembre 2015, qui devait faire la lumière sur le fonctionnement opaque de cet organisme dans le traitement du dossier des Bouillons, aucune information n’aura filtré.

La cinquantaine de citoyens rassemblés sous les fenêtres du siège de la Safer auront été maintenus à l’écart par les forces de police, et n’auront pu qu’assister, à l’issue de la réunion, au ballet des agriculteurs en chemises sortant du parking au volant de leurs grosses berlines (de marques étrangères, un comble pour les défenseurs du « consommer français »). Nous n’aurons encore une fois reçu que du mépris de la part des grands seigneurs de l’agriculture française, bien résolus à ne pas laisser les citoyens mettre le nez dans leurs petites magouilles (écouter le reportage de France Inter ici).

ferme-des-bouillons-CA-Safer-Evreux-police-octobre-2015 ferme-des-bouillons-CA-Safer-Evreux-octobre-2015

 

 

 

 

 

 

Les membres du Conseil d’Administration, composé de représentants de la corporation agricole (FNSEA, Jeunes agriculteurs, Crédit agricole, etc.), de représentants de l’Etat et des collectivités locales, auront donc lavé leur linge sale en famille. Aucune anomalie n’aurait été relevé dans le traitement de notre dossier, mais aucune réponse écrite à nos nombreuses questions n’aura été communiquée. Auraient-ils quelque chose à cacher ?

ferme-des-bouillons-CA-Safer-Evreux-perrine-herve-gruyer-octobre-2015Nous le saurons peut-être prochainement. Perrine Hervé-Gruyer, représentante du Conseil Régional à la Safer, fera le point avec l’exécutif régional, qui décidera des suites à donner à cette affaire de moins en moins reluisante.

L’affaire nous aura au moins appris une chose : on peut être totalement inexpérimenté en agriculture et se voir attribuer une ferme par la Safer (du moins si on est dans les petits papiers de son président). Cela donnera du baume au coeur du maraîcher que nous souhaitions installer aux Bouillons, qui attend depuis six ans une proposition de terre de la part de la Safer.

Notre déception est relative : nous savions que la Safer, organisme archaïque qui dispose de pouvoirs exorbitants, sous délégation de service public, mais hors de tout contrôle, notamment depuis la privatisation du Crédit agricole, pourrait se retrancher derrière la lettre de la loi pour mieux la contourner. Sur ce sujet, nous vous renvoyons à l’entretien donné au blogueur Mr Mondialisation, la veille de ce CA.

Nous n’en resterons pas là. Restez à l’écoute, nous aurons à nouveau besoin de vous prochainement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.