« Ils ont 20 ans, ils sont militants » (L’Humanité Dimanche, jeudi 18 décembre 2014)

Des occupants de la ferme des Bouillons ont la parole dans un article de L’Humanité dimanche consacré au rapport des « jeunes » au militantisme.

Camille, « zadiste » à la ferme des Bouillons en proche banlieue de Rouen

 

« Je viens d’une famille où ma mère est enseignante, et mon père… cadre supérieur dans la délocalisation de l’industrie pharmaceutique. Mais c’est lui qui m’a sensibilisé à l’écologie. Après quelques années d’études, dans l’informatique, puis le tourisme, je me suis rendu compte que ça ne me correspondait pas. Les voyages et le tourisme sont pervertis : ça ressemble de plus en plus à du parcage d’humains. C’est là que j’ai eu une prise de conscience, et l’idée d’implanter ou rejoindre un éco-lieu, même si j’étais déjà le “djihadiste vert” (en référence aux paroles du patron de la FNSEA, Xavier Beulin, qui a qualifié les zadistes de Sivens et les élus Verts ainsi – NDLR) partout où je suis passé (rires). Ici, j’ai pris conscience de l’importance de l’accaparement des terres, notamment agricoles, par l’industrie agroalimentaire et la grande distribution. Bien sûr, cela rejoint le droit pour tout humain de se nourrir, se chauffer, d’avoir un toit. La grande distribution, la société de consommation proposent ces choses mais au détriment des droits sociaux, de la planète, des ouvriers de l’autre bout du monde. Vis-à-vis des proches, mon engagement n’est pas toujours évident. Mon père a eu du mal, mais il est venu et a compris… Mon futur ? Je ne le vois pas forcément en lutte, mais dans les alternatives, ça oui ! Ce serait un manque de cohérence et d’intégrité que de retourner au supermarché, et payer mon petit loyer… Mon engagement militant est certes une démarche individuelle, mais tout cela participe d’un projet collectif : il faut se changer soi-même, avant de pouvoir changer le monde. »

 Benjamin KÖNIG

Article à retrouver dans son intégralité sur le site internet de l’Humanité, en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.