La lettre de cadrage

« Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais » Évangile selon Saint Matthieu

Pourquoi exhumer cette vieille maxime de l’Évangile selon Saint-Mathieu à l’heure où le pape a démissionné et où le livre le plus vendu au monde n’est plus la Bible mais Cinquante nuances de Grey, livre sadomasochiste à l’eau de rose ?
Parce que notre cher Premier ministre a écrit, le 23 janvier 2013, en tout premier point d’une lettre de cadrage pour la transition écologique (adressée au ministère de l’agriculture) :
Pour l’année 2013 [..] vous vous attacherez plus particulièrement à étendre l’observatoire de la consommation des espaces agricoles aux espaces naturels et forestiers ; la lutte contre l’artificialisation des espaces agricoles et naturels sera renforcée par la loi d’avenir pour l’agriculture..
 
Et ce, malgré l’incroyable persistance de ce même premier ministre  à vouloir construire sur plus de 2000ha de terres agricoles au nord de Nantes….(vous connaissez l’histoire)
Alors faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais…?
La bonne nouvelle, c’est que M. Colasse, comme M. Ayrault, sont d’accord avec nous dans les discours. À nous de continuer à s’indigner pour que leurs belles paroles se transforment en belles actions, comme le disait Stéphane Hessel à qui je souhaite rendre hommage :
« Prenez le relaisindignez-vous ! Les responsables politiqueséconomiquesintellectuels et l’ensemble de la société ne doiventpas démissionner, ni se laisser impressionner par l’actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie.  »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.