La Safer refuse la préemption ! RDV devant la Safer Bois Guillaume mardi 18 août

La nouvelle est tombée : la Safer refuse de préempter la ferme des Bouillons.
L’article qui nous l’a appris est ici.

Les Organisations Professionnelles Agricoles et l’Etat valident un projet patrimonial privé au mépris d’un mouvement citoyen plein de vitalité.
Ils cautionnent une récupération cynique de l’agriculture biologique et de la permaculture.
Ils refusent la transparence que ce dossier rendait indispensable, et abandonnent tout droit de regard sur le devenir de ces terres et bâtiments que des citoyens avaient bien naïvement rêvé comme biens communs.

La Saer « donne sa préférence » au projet de la SCI, sans même avoir pris la peine de recevoir des membres de l’association pour prendre connaissance du nôtre, et sans écouter les nombreux appels de responsables politiques, agricoles et associatifs à garantir une procédure équitable et transparente dans la résolution de la controverse. On reconnaitra à cette décision le mérite de venir poser avec acuité la question de la gouvernance foncière : élus et citoyens doivent-ils rester plus longtemps cantonnés en dehors des lieux où se prennent les décisions ?
C’est une question que nous posons depuis le premier jour de notre action, et que nous n’avons pas fini de poser.

Nous campons depuis hier soir sous les fenêtres de la Safer, et nous vous appelons à nous rejoindre dès que possible afin de participer à nos côtés à la première rencontre Bouillons/Safer.
Nous vous réinvitons également à signer la lettre ouverte au préfet en écrivant à bouillons_loauprefet@orange.fr
à manifester par tout moyen qui vous paraîtra approprié votre soutien à la mobilisation en cours
à relayer ces informations à toute personne susceptible d’être intéressée.

Les questions agricoles, foncières et alimentaires ne sont pas du ressort unique de la profession agricole !
Elles sont l’affaire de tous !

 

RDV devant la SAFER aujourd’hui à 8h
42 rue Join Lambert – Bois Guillaume
(axe route de Neufchatel)

« Les Bouillons sont un symbole, un mouvement porteur d’espoir. Et c’est toujours dangereux de briser un espoir », disait il y a quelques jours Olivier Lainé de la Confédération paysanne.
Nous sommes déterminés à ne pas les laisser faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.