« La terre ne nous appartient pas » : communiqué de soutien du réseau des Amap de Haute-Normandie

SOUTIEN A L’ASSOCIATION DE PROTECTION DE LA FERME DES BOUILLONS

Communiqué du Réseau des Amap de Haute-Normandie

13/08/2015
 

Depuis le début de l’occupation de la ferme des Bouillons, l’action a pour objectifs, non seulement de lutter contre les destructions de terres agricoles, mais aussi de relocaliser, près des zones urbaines, les productions agricoles vivrières, avec des pratiques respectueuses de la santé, tant de la planète, que des consommateurs.

C’est pour ceci que le réseau des AMAP de Haute-Normandie soutient cette action.

Aujourd’hui, ce projet est menacé, non plus directement par Auchan, mais par des acheteurs cachés derrière une S.C.I. « familiale ». Menacé, tout d’abord, par le choix de la forme juridique retenue. Une Société Civile Immobilière (SCI) est la porte ouverte à toutes les dérives possibles dans les prochains mois. Cette forme juridique ne permet aucune transparence quant à la gestion des terres. Elle est à l’opposé d’une appropriation et d’une gestion collective et démocratique, telles que proposées par Terre de Liens. Menacé, d’autre part, car le passé professionnel, de ceux qui se présentent comme les futurs acteurs du site, laisse sceptique : comment croire quils seront les maraîchers quils prétendent et un lieu ouvert telle la ferme du Bec Hellouin (voir le site oeuvredarbre).

Menacé enfin dans sa philosophie. Que dire du procédé utilisé par les membres de cette SCI ? Oser se présenter comme les nouveaux sauveurs de ce site, en négociant secrètement avec Immochan, et en signant un compromis de vente avec ce dernier, en pleine période estivale, n’est ni acceptable, ni crédible.

A linverse, Romain, le porteur de projet présenté par le collectif, correspond en tout point à lobjectif initial. Il travaille comme maraîcher depuis plusieurs années, mais sans avoir de terres fixes, et livre déjà certaines AMAP de l’agglomération rouennaise.

Les occupants et l’association des Bouillons, ont, quant à eux, prouvé leur sérieux. Ils ont bientôt trois ans d’occupation pour sauvegarder le patrimoine agricole de la Ferme ; ils ont toujours mené leurs actions collectivement et au grand jour en y associant tous ceux (individus et associations) qui sy retrouvaient.

Aujourd’hui la ferme des Bouillons est face à nouvelle échéance.

Aujourd’hui les pouvoirs publics doivent prendre leurs responsabilités à travers la SAFER.

Aujourd’hui il ne faut pas baisser les bras. C’est pourquoi, le réseau des AMAP de Haute-Normandie appelle, non seulement l’ensemble des AMAP et des membres qui les constituent, mais aussi toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans la défense d’une agriculture paysanne, dans la nécessaire relocalisation de la production agricole, dans le respect de la santé de la planète et des consommateurs, à apporter leur soutien, sous la ou les forme(s) qui leur sont le mieux adaptées (pétition, manifestation, promesse d’achat d’actions, etc.).

La terre ne nous appartient pas, nous l’empruntons à nos enfants et petits-enfants.

Le 13 août 2015

Pour le C.A. du réseau des AMAP de Hte-Ndie

Jacques Savoye

Contact : contact@reseau-amap-hn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.