« Les mois de juillet et août 2015 marqués par l’expulsion des militants de la ferme des Bouillons à Mont-Saint-Aignan » (Paris-Normandie, 29 décembre 2015)

Véhicules de police, le jour de l'expulsion des militants des Bouillons

En ces temps de rétrospectives, Paris-Normandie revient sur notre expulsion qui a « frappé les esprits cet été ». Un article à retrouver ci-dessous.

Les mois de juillet et août 2015 marqués par l’expulsion des militants de la ferme des Bouillons à Mont-Saint-Aignan

Juillet-août. Assurément marquant, l’expulsion le 19 août des militants de la ferme des Bouillons a frappé les esprits cet été dans la Métropole.
fdbouillons-expulsion-âne
L’été n’a pas été propice aux militants des Bouillons qui, depuis trente-deux mois, luttaient contre un projet d’Immochan, et qui ont finalement été expulsés au bénéfice d’une SCI portant un projet de maraîchage, sans que la Safer n’use de son droit de préemption.

Sur les hauteurs de Rouen, à Mont-Saint-Aignan, la ferme des Bouillons est devenue depuis fin 2012 le symbole de la défense de l’environnement et de l’agriculture raisonnée. Occupé depuis son rachat par Immochan (filiale immobilière du groupe Auchan) qui projetait de détruire cette ferme de 4 hectares, le site abritait une large communauté de défenseurs d’une « autre » culture, organisant divers événements festifs tout en développant en parallèle une activité de maraîchage bio.

Malgré les protestations de nombreux élus, malgré des recours sur la légalité de l’expulsion toujours pendants devant le tribunal de Rouen, la logique administrative et judiciaire a trouvé son terme à 6 h 30, le 19 août au matin.

À l’aube, les cars de CRS

Les militants s’y attendaient, avaient senti l’ordre venir. Les forces de l’ordre ont débarqué à l’aube avec au moins 17 véhicules siglés, bloquant l’accès au chemin des jardins familiaux, et à la louche 80 policiers et CRS, des camions avec tractopelle…

« Quand ils sont arrivés ils ont dû défoncer la porte mais on n’a rien fait, ni opposé de résistance physique. » Skippy, infographiste-artiste, dormait dans son camion-maison : « Une femme huissier a voulu prendre ma cartouche de crayons de couleurs que j’ai toujours en bandoulière, disant que c’était dangereux mais que je pourrais récupérer ça plus tard et puis finalement j’ai pu repartir avec… »

fdbouillons-expulsion-retraitée-crs-robin-letellier

Photo : Robin Letellier

Scènes poignantes quand les militants de tous âges tentaient de sauver, en négociant avec les CRS, ce qui pouvait l’être. Du mobilier, des légumes, mais aussi les moutons, les poules, les ânes. Pas question qu’ils aillent à l’équarrissage ! « Vous n’allez pas abîmer les légumes hein ? », s’inquiétait une retraitée à un policier imperturbable qu’elle tentait de convaincre : « Ces jeunes, c’est la crème de l’humanité. »

Commentaire : les photos ne sont pas issues de l’article originel, qui était illustré au moyen d’une photo prise près d’un mois après l’expulsion, alors que nous venions chercher du matériel sous haute surveillance policière.

Source : http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/4779820/region/les-mois-de-juillet-et-aout-2015-marques-par-l-expulsion-des-militants-de-la-ferme-des-bouillons-a-mont-saint-aignan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.