Rassemblement de soutien à Mathieu, militant des Bouillons, jugé en appel – mercredi 15 mars

Mathieu, dit Lutin, a été durant deux ans un occupant actif de la ferme des Bouillons. Lors de l’expulsion, perché sur un toit, il avait refusé de descendre sans sécurité, et tenté d’empêcher un pompier de le rejoindre. Il sera jugé en appel ce mercredi, alors qu’il avait accepté sa condamnation. Et le réquisitoire est particulièrement lourd.

CP jugement Lutin Bouillons 170309« Les amis de Mathieu » ont diffusé le 10 mars un appel à rassemblement pour soutenir Mathieu, ce mercredi 15 mars, 13h30 devant le Palais de justice.

L’association Bouillons terres d’avenir, s’est jointe à cet appel le 12 mars.

Lire l’appel au format PDF

 

Poursuites judiciaires contre un militant écologiste à Rouen

Rassemblement pour Mathieu, mercredi 15 mars, 13h30, Palais de Justice de Rouen

Le mercredi 15 mars 2017 sera prononcé le jugement de Mathieu Auger, aussi appelé Lutin, ancien membre de l’Association de Protection de la Ferme des Bouillons, dans le cadre d’une procédure d’appel du ministère public au tribunal de grande instance de Rouen. Le réquisitoire est extrêmement lourd : le procureur demande 15 mois de prison dont 8 mois fermes et près de 20 000 € d’amende.

Le 19 août 2015, après 32 mois d’occupation citoyenne pacifique, rassembleuse et victorieuse, consacrés à la défense de l’agriculture de proximité, la culture des champs et aux rencontres culturelles et associatives, le préfet s’asseyait sur la société civile et faisait procéder à l’expulsion de la dernière ferme de Mont Saint Aignan malgré la propostion de rachat de l’association. Il permettait ainsi à la société foncière du groupe Auchan de vendre les 4 ha de terre et 11 bâtiments à une famille de Mont Saint Aignan, les Mégard, dont le fameux projet agricole s’est révélé être de la poudre aux yeux.

A 6h du matin, 20 véhicules de CRS venaient déloger les 40 personnes qui étaient sur les lieux à ce moment là. Bien que l’évacuation se soit passée dans le calme, un pompier du GRIMP a a voulu monter sur le toit où Mathieu Auger, participant actif de l’association, s’était réfugié. Mathieu demandait un moyen sécurisé pour descendre du toit et a refusé l’aide du pompier non sécurisé qui participait à l’expulsion. Le pompier a alors voulu le forcer à descendre et a utilisé une échelle au lieu faire venir un véhicule spécialisé. Il s’est blessé en montant essayant d’approcher.

Mathieu a été convoqué au tribunal et condamné, en première instance, pour violence volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique à 4 mois de prison avec sursis, 150 heures de travaux d’intérêt généraux et 800 € d’amende. Il a accepté sa peine, mais le ministère public et le SDIS, partie civile, ont fait appel de cette condamnation pour demander une peine plus lourde, appel qui sera jugé le 15 mars.

Comme de nombreux manifestants, militants politiques ou associatifs ces derniers mois, ce jeune chauffeur routier de 30 ans originaire du Catelier et engagé dans la préservation des terres agricoles fait face à une dure répression du mouvement social de la part de la police et du pouvoir judiciaire. Les amis de Mathieu appellent tous les sympathisants de la lutte pour la préservation de la Ferme des Bouillons à se rassembler devant le tribunal le 15 mars à 13h30 pour alerter tous les citoyens sur cette répression et demander aux juges de refuser tout alourdissement de peine.

Justice pour Mathieu !

Les amis de Mathieu, le 10/03/17

12/03/17 : L’Association Bouillons terres d’avenir (ex-Association pour la protection de la ferme des Bouillons) soutient et relaie cette initiative des amis de Mathieu. Nous dénonçons la brutalité aveugle avec laquelle est traité l’un des nôtres, malgré notre fidélité, jusqu’au bout, à une ligne d’action non-violente.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.