Sauvons les Jardins Joyeux du couvent Sainte Marie

A Rouen, dans le quartier Saint Nicaise, au 2, rue de Joyeuse, derrière le lycée Corneille, se niche un joyau… En poussant la haute porte de ce lieu secret, on découvre un ancien couvent, avec des bâtiments qui datent du 17ème au 19ème siècle, une chapelle abandonnée, des escaliers en pierre au charme historique. Tout autour, sur près de 4 000 m2, s’étale un poumon vert en plein cœur du centre-ville de Rouen !

2 grandes terrasses végétales où poussent de jeunes arbres . Une biodiversité foisonnante laissée libre de s’exprimer depuis plusieurs années.

Un îlot de fraîcheur et de calme, protégé par de hauts murs de pierre et une partie boisée en limite des anciens remparts de la ville. Au beau milieu de cette oasis, un petit potager collectif planté récemment voit grandir les premières fleurs de courgette.

Vendu en 2015 à un promoteur, ce havre de paix verdoyant est menacé de bétonisation par un projet immobilier de 124 logements . Ces constructions sont prévues dans une partie des bâtiments existants, avec des démolitions partielles, dont celle d’un théâtre de poche en cours d’expertise patrimoniale. Et le chantier prévoit aussi la construction de 2 grands immeubles de 4 niveaux situés en totalité ou en partie sur des zones naturelles à protéger.

En plein cœur de notre ville, les espaces de verdure et de fraîcheur sont pourtant trop rares. Les chaleurs annoncées dans les années à venir nous demandent de nous adapter, en préservant les îlots de nature qui existent encore. Si le béton remplace partout les herbes folles et les arbres centenaires, où iront nous nous promener, faire jouer nos enfants, lire à l’ombre des feuillages ?

Actuellement, ce lieu est occupé pour empêcher toute destruction.

Bouillons Terres d’Avenir soutient les occupant.e.s et rejoint les habitant.e.s du quartier, associations, citoyen.nes, élu.es, pour demander l’arrêt du projet et du temps pour construire ensemble une alternative défendant ce bien commun ..

Nous disons que nous voulons respirer !

NON !

  • Au béton sur des espaces de nature !
  • A la destruction d’espaces naturels protégés
  • A la privatisation « standing » d’un poumon vert en plein cœur de ville

OUI

  • Au maintien des terrasses naturelles
  • A des jardins partagés pour le quartier, à du maraîchage urbain
  • A la nature, à la culture, à un lieu partagé, solidaire, joyeux comme ses jardins !

Rendez vous dès le SAMEDI 03 JUILLET : PORTES OUVERTES

14H30 : découverte de la biodiversité

16 h : découverte du patrimoine

Et tous les matins à 6 h au 2, rue de Joyeuse pour réagir ensemble en cas d’expulsion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.